SEUL LE SILENCE GUÉRIT – le jaune et le noir 62

12002807_1494123324214717_3704344782586253568_n

Huile sur toile Mariana Thieriot Loisel

«Le silence guérit»[1],me souffle un moine, Bénédictin.

Pourquoi? Et à quel silence se réfère-t-il ?

Peut-être au silence, après le chant; qui s’ouvre sur l’écoute de tout ce qui nous tellement blessé,
soleil rivés à terre…
et qui autorise une réflexion et un dialogue sur les vraies causes de ces blessures…
Sur le ressentiment d’avoir été l’objet d’une jalousie sourde?
Sur la frayeur de tant de cruauté?
Sur l’humiliation d’un harcèlement?

Peut-être encore,
songe-t-il au silence qui installe la tranquillité autour de nous
et rend la détente et le repos enfin possible…
Peut-être parce que le silence exprime une profondeur
que les mots semblent impuissants à atteindre.

Peut-être, encore, parce qu’il constitue une porte vers notre vie intérieure et
qu’à partir d’elle nous nous comprendrons mieux?

«L’amour a besoin de temps». [2]

« Ce qui est dit en métaphysique, vaut à la fois pour le monde
et pour le coeur.
Toute méditation métaphysique est une méditation « intersectrice »,
Une méditation sur l’orée, frontalière… »[3]
Et sur les pentes, parfois abruptes, de la poésie,
C’est dans le silence,entre les vers,
que nous brillons.

[1] GRÜN, Anselm in L’Art de vivre en harmonie, p.146, Ed. Albin Michel,France, 2004.
[2] Ibidem, p.197.

Deixe um comentário

Preencha os seus dados abaixo ou clique em um ícone para log in:

Logotipo do WordPress.com

Você está comentando utilizando sua conta WordPress.com. Sair /  Alterar )

Foto do Google+

Você está comentando utilizando sua conta Google+. Sair /  Alterar )

Imagem do Twitter

Você está comentando utilizando sua conta Twitter. Sair /  Alterar )

Foto do Facebook

Você está comentando utilizando sua conta Facebook. Sair /  Alterar )

w

Conectando a %s