VENISE 12 JUILLET 2017

Venise… Je n’ose t’écrire.Nous arrivons par voie maritime après avoir traversé l’Adriatique, au tout petit matin, au point d’un beau jour, tiède, estival où la ville éclata en couleurs féerique, rutilante de beauté. Tout est à voir, à éprouver, à connaître… J’ai longtemps attendu car je savais que je trouverai Venise entre la vie et la mort, comme une raison de rester, un peu encore, auprès de son art, auprès son empreinte, comme l’éfigie d’un lion gravée dans le cœur qui s’en ira serein après avoir rugi.

Este slideshow necessita de JavaScript.